Informations france: L’Ukraine revendique la capture de villages dans le sud, les premiers ministres gagnent sa contre-offensive

, Informations france: L’Ukraine revendique la capture de villages dans le sud, les premiers ministres gagnent sa contre-offensive

L’armée ukrainienne a revendiqué ce dimanche 11 juin la prise de deux villages dans le Sud-Est. Il s’agit des premiers gains territoriaux annoncés depuis le début de la contre-offensive.

Publié le : 11/06/2023 – 19:18

C’est la première fois depuis le début de la contre-offensive que l’Ukraine communique sur une avancée de ses troupes. Ce dimanche, l’armée ukrainienne a affirmé avoir pris le village de Blagodatné, situé dans le sud-est du pays.

Sur des images diffusées sur les réseaux sociaux, on peut voir des soldats portant un drapeau ukrainien dans un bâtiment en ruines. « Les glorieux soldats de la 68e brigade (…) ont libéré la localité de Blagodatné », ont indiqué sur Facebook les forces terrestres de l’armée ukrainienne en commentaires de la vidéo.



Ce village, qui comptait moins de 1 000 habitants avant la guerre, est situé à la limite des régions de Donetsk et de Zaporijjia, dans le sud-est de l’Ukraine. Selon le porte-parole des unités chargées de la défense du « Front Tavria » qui ont participé à l’opération, Valery Cherchène, les Ukrainiens ont désigné deux soldats russes et des combattants séparatistes prorusses. « Le drapeau ukrainien a été déposé sur Blagodatné », at-il ajouté à la télévision. La prise de cette localité, située entre les régions de Donetsk et de Zaporijjia, a également été signalée côté russe, notamment sur les réseaux de bloggeurs nationalistes.

>> À lire aussi : À la Une : l’heure de vérité pour l’Ukraine

Quelques heures après, l’Ukraine a annoncé la reprise du village de Neskuchne dans la région orientale de Donetsk, le deuxième gain territorial de son offensive. « Neskuchne, dans la région de Donetsk est à nouveau sous pavillon ukrainien », assuré le service des gardes-frontières de l’État.

« Le plus dur reste à faire »

Ces annonces « rechercher les informations indirectes que l’on avait déjà concernant des combats violents dans cette région », selon Ulrich Bounat, expert en géopolitique et spécialiste de l’Europe de l’Est. Ici, les forces russes ont établi plusieurs lignes de défense sur plusieurs kilomètres. « On voit que les Ukrainiens ont réussi à passer les premières lignes de défense, qui ne sont pas les plus solides. Mais cela veut dire que la contre-offensive est bien induite, et qu’elle avance », ajoute l’expert. Maïs «  le plus dur reste à faire », selon lui, car les lignes de défense « les plus solides » sont à une quinzaine de kilomètres du front.

Ces premières prises par ailleurs de premières informations sur la stratégie et les moyens déployés par l’armée ukrainienne sur la ligne de front. Cela montre que « les Ukrainiens essaient de progresser avec les différents blindés qu’ils présentent comme les chars d’assaut lourds et les blindés de transport de troupes », explique M. Bounat.

« On voit aussi que les Ukrainiens essaient de manœuvrer entre les champs de mine et plutôt de nuit, afin de tirer profit des équipements de visée nocturne que révèlent les blindés activés et que ne présentent pas toujours les équipements russes », complète l’analyste.

>> À lire aussi : Ukraine : «Cela a toutes les caractéristiques d’une vraie offensive

« L’armée russe apprend un petit peu de ses erreurs »

Mais malgré cette première avancée, en plus des lignes défensives russes reprises, la contre-offensive qui a repris la semaine dernière se heurte à des forces russes où la coordination inter-armées fonctionne mieux qu’auparavant. Les Russes ont appris des erreurs commises durant la première partie de la guerre, selon Ulrich Bounat : « On voit par exemple que l’infanterie arrive à se développer avec l’artillerie. On a vu l’aviation intervenir, donc ça prouve aussi une coordination entre l’armée de terre et l’armée de l’air. On a vu aussi des drones kamikazes utilisés par les Russes sur les équipements et des colonnes ukrainiennes. Ce niveau de synchronisation de l’armée russe est quelque chose qu’on n’avait pratiquement pas vu depuis le début du conflit. On voit donc que l’armée russe apprend un petit peu de ses erreurs ».

Cependant, une question se pose toujours sur cette contre-offensive : Quelle est la véritable quantité d’unités engagées ? « On sait qu’il y a environ 12 brigades mécanisées qui ont été effectuées pour cette contre-offensive. Mais on ne sait pas combien de ces brigades mécanisées sont engagées actuellement et sur quel front exactement », conclut Ulrich Bounat.

A lire:

Affaire Priore/Le Calendrier de l’Affaire Priore/1965.,Redirection vers l’ouvrage. Disponible sur internet.

Les voyages forment la jeunesse II.,Lien sur la fiche de présentation de cet ouvrage. Disponible dans toutes les bonnes librairies.

Reines et mères.,Clicker sur ce lien . Disponible dans toutes les bonnes bibliothèques de votre département.

Vous aimerez aussi...