Politique de gauche: La France limite à 15% l’augmentation du prix de l’électricité et du gaz

, Politique de gauche: La France limite à 15% l’augmentation du prix de l’électricité et du gaz

Publié le : 14/09/2022 – 17:49Modifié le : 14/09/2022 – 18:02

Le bouclier tarifaire va être prolongé en 2023 pour limiter à 15 % la hausse des prix de l’électricité et du gaz, a annoncé la Première ministre française, Élisabeth Borne. Des chèques énergie de 100 à 200 euros vont aussi être distribués à 12 millions de foyers.

Pour répondre à la crise énergétique qui secoue l’Europe, la Première ministre Élisabeth Borne une décision de faire un geste pour les Français.

Lors d’une conférence de presse ce mercredi, la cheffe du gouvernement a annoncé le prolongement du bouclier tarifaire jusqu’en 2023. Ainsi, la hausse du prix de l’électricité et du gaz sera limitée à 15 % pour « tous les ménages, les copropriétés, les logements sociaux, les petites entreprises et les plus petites communes ».

Mais malgré cela, les « les augmentations vont conduire à une hausse moyenne des factures de l’ordre de 25 euros par mois pour les ménages qui se chauffent au gaz », a rappelé Mme Borne, ajoutant que sans le bouclier tarifaire, la hausse serait « d’environ 200 euros par mois ».

Et pour répondre à cette hausse inévitable, Élisabeth Borne a également précisé qu’un chèque énergie, d’une valeur de 100 à 200 euros, serait versé à 12 millions de foyers « d’ici la fin de l’année ».

► À lire aussi : L’Europe face à la crise énergétique

« Chaque geste compte »

Le nouveau bouclier tarifaire coûtera 16 milliards d’euros net pour les finances publiques (dont 11 milliards pour le gaz) en 2023, tandis que le chèque énergie représente un coût de 1,8 milliard d’euros pour l’État, selon le ministre de l’Économie, Bruno le Maire.

Et si la cheffe du gouvernement a fait part de ses craintes en cas d’« hiver particulièrement froid cumulé à des difficultés d’approvisionnement », Mme Borne a insisté sur le fait que « dans les scénarios les plus probables, si chacun prend ses responsabilités et fait preuve de la sobriété nécessaire, il n’y aura pas de coupure ».

Sobriété, c’est le mot martelé par le gouvernement depuis le début de la crise. Et pour en rajouter, une campagne de communication va être diffusée le 10 octobre pour inciter aux économies d’énergie, avec le slogan « chaque geste compte ».

Ces augmentations vont conduire à une hausse moyenne des factures de l’ordre de 25 euros par mois pour les ménages qui se chauffent au gaz au lieu d’environ 200 euros par mois bouclier sans tarifaire et à une augmentation moyenne de l’ordre de 20 euros par mois pour les ménages qui se chauffent à l’électricité, au lieu de 180 euros par mois sans bouclier tarifaire.

Ces augmentations vont conduire à une hausse moyenne des factures de l’ordre de 25 euros par mois pour les ménages qui se chauffent au gaz au lieu d’environ 200 euros par mois bouclier sans tarifaire et à une augmentation moyenne de l’ordre de 20 euros par mois pour les ménages qui se chauffent à l’électricité, au lieu de 180 euros par mois sans bouclier tarrifaire.

Publications sur le même thème:

La France à quitte ou double.,Ici la fiche descriptive.

Photographie/Personnalités/B/Félicien Bertall.,Description de l’éditeur.